La fermeture approchant à grands pas et le temps étant correct, Cédric, Nico et moi avons décidé d’aller faire un tour à Châteaulin afin de voir si il n’y avait pas 2-3 poissons qui traînaient.

 

Après quelques essais infructueux, nous décidons de nous séparer afin de couvrir plus de terrain. Nico s’éloigne vers l’amont pendant que je me positionne à quelques mètres de Cédric. J’effectue 2 lancers sur un spot qui me parait prometteur lorsque je suis interrompu par les appels au secours de Cédric. Histoire de faire son intéressant, il a décidé de piquer un Saumon sur sa canne Rockfishing. Bien sur l’épuisette est dans ma voiture de l’autre côté du canal. Il va falloir l’attraper à la main. Cédric se plaint de douleurs au bras et le poisson refuse de monter en surface. Il va falloir en muscler un et fatiguer l’autre. Un coup de fils à Nico pour savoir si il n’aurait pas son épuisette et le voilà qui vient à notre secours. Cédric continue de se plaindre de son bras, probablement un syndrome Boris. Il m’a fait le coup avec sa Carpe.

Bref le temps passe, le Saumon se fatigue, Cédric s’épuise, Nico se prépare et je m’ennuie. Finalement, le poisson monte, Nico le choppe et le passe à Cédric qui accepte de poser pour la postérité malgré ses douleurs musculaires.

nsf1

nsf2

La séance photos finie, nous décidons de changer de post. Petit trajet en voiture, préparation du matos, trek d’au moins 50m et nous voilà sur zone. Petit coup d’oeil à sa montre et Nico nous annonce qu’il ne peut rester que 5mn. Petit lancer, ferrage et il nous annonce : « Poisson ». Commence alors une petite danse sur les berges du canal (qu’est ce que je regrette de ne pas avoir pris le caméscope), suivi d’un combat bien violent comme on les aime qui me fait penser à un Brochet. Je suis bien vite prévenu par Cédric qu’il s’agit d’une Masta Perche. La leçon ayant été retenue, l’épuisette est prête. Le geste est exécuté avec brio par Cédric. Séance photos, mesure (on a le nouveau record du concours : http://www.peche-en-finistere.fr/bf_galerie.html) et remise à l’eau, Nico nous remercie et nous quitte.

nsf3

 

 

Nous, on continue un peu car je suis toujours capot. Sur le spot à Nico, alors que j’anime lentement mon Grassminnow au ras du fond, je sens enfin le « toc » tant attendu. J’envois le ferrage et j’annonce à Cédric : Poisson ! Combat en force, c’est pas content et c’est maillé. Le poisson monte en surface et Cédric réitère son épuisetage. Yes, 38cm. Photos, release et on va voir si le reste de la famille serait pas par là. Après un moment, il faut se rendre à l’évidence, soit c’était un banc de 2, soit les poissons sont calés. En plus ça caille !

nsf4

Du coup, d’un commun accord Cédric et moi décidons de rentrer sur Quimper afin de passer vite fait chambrer les copains qui bossaient.