N'ayant pas encore toutes les photos de la part 2 des vacances dédiés à une semaine de pêche sur le cours inférieur du Lot à cheval sur deux département, je vais vous raconter la fin des vacances avec mon binôme Polo.

Rentrés fraichement du Lot et ayant encore quelques jours de vacances, moi et Polo avont décider, bien échauffés par les moustaches du Sud Ouest de retourner vers ma première terre de rencontre avec les silures, l'Indre et Loire. Il y a queqlues années (7 ans que je n'y suis pas allé), j'ai écumer pas mal la région avec Moïse, passionés que nous étions de la prises de ce drôle de poisson que l'on connaissait peu à l'époque et que nous aprenions à dompter, le silure. Sept années donc sans avoir été dans ce coin et au vent des nouvelles rumeurs sur la présence d'un poisson que je suis allez péché depuis 4 ans maintenant tout à l'Est de la France, aspius aspius.

L'objectif double était donc de faire un silure double métré au leurre et battre chacun Polo et moi son record aspe!

On arive donc la nuit bien tombée au bord de la Loire pour une nuit bien courte entre moustiques et grenouilles, le matin, deception, le poste tant convoité est déjà pris par des siluristes à la bouée.. Du coup on retourne plus bas sur un autre pont. La Loire est particulièrement haute pour la saison. Il va falloir redoubler de vigilence avec notre modeste embarquation (coque alu de 30 kg^^) Tres vite on se rend compte que les niveaux sont bien dangereux pour pecher le moustache avec ce bateau, surtout qu'en Loire, les 5 premières minutes, avec un big, en général, on ne contrôle rien! Du coup, on se met à l'aspe, on en fait suivre un et prenons une grosse touche... On monte plus haut sur le Cher, toujours à l'aspe, on fait un chevesne et une perche à Mach 12^^ malgé les aspes observés et qui chassaient...

On rejoint le Cher plus haut pour le soir. Grosse cartouche au Shad, mais ca tire quedal...(si c'était un silure) Résulat un sandre de 75 (sur une M, cétait parfait)^^ Il revient de loin vu la trace de machoire de silure qu'il a sur lui! On insiste, on insiste au silure, bilan un suivi et une touche manqué... grrrr, çà sera pas pour ce coup-ci.

SANDRE (1)

Le landemain on retente le coup plus haut, a notre arrivée des kayakiste nous annoncent avoir vu aucun silure, le Cher est une rivière très claire, et nous disent que de toute façon, il n'y en a plus... Je pars avec Polo le sourire au Lèvre, on a eu la même sur le Lot avec les sandres... Au bout de 100 m, premier silure de vu, puis 1 puis 3, puis 8... Arrivée au spot recherché, apres des centaines de lancer, je me prend THE Cartouche au gros vibrations, un gros combat s'annonce, une fois le poisson arrivée vers le bateau, non sans quelques rushs bien contrariants; on l'apercois dans 2.5 m d'eau sur le fond parfaitement, c'est magnifique, la tension monte, il semble atteindre l'objectif! Apres, un combat violent et bien négocié le poisson se rend, il faut s'y resoudre le poisson est tros grand pour notre petite barque, on l'encorde rapidement juste pour l'emmener à une plage 50 mètres plus loin, le verdict tombe 206 cm, yaouh record battu... de 2 cm^^ Objectif donc atteint!

SILURE (16)

SILURE (4)

Le lendemain, matin, on retente le même spot, au même leurre, je commence à rendre l'âme et entame une sieste, Polo, ne lâche rien, et au bout de quelques rêves, m'annonce poisson!!! Oula, faut vite que j'enlève l'ancre! Bon çà tire pas autant, effectivement il est plus petit, mais Polo est content, premier fiiish avec sa canne achetée pour l'occasion, même à 1.4m la touche et le combat sont bien sympa, même si on s'équipe pour pallier à bien plus gros...

SILURE (14)

Et les silures du Cher, tout comme ceux de Loire ont vraiment de somptueuses robes, qui nous changent un peu de d'habitude...

Le reste du temps au silure sera voué à léchec, l'autre spot de donnant toujours rien, et un autre spot bien prometteur nous mettra aussi une belle douille, même les vifs pour essayer, on arrivait pas à les faire (à part un brochet, qui du coup est reparti à l'eau!). Le dernier soir, après un un super barbeuc orgainsé par la KOPIEC family (un grand merci!!!) Dimitri Kopiec Junior nous guidera sur un spot à aspe. Apres avoir traversé un bras de Loire en Calebut, un merveilleux spot s'offre à nous, les derniers poissons qu'il y a fait nous laisse rêveur. On apercevra çà et là de terrible chasse comme seul Mr aspius aspius peut faire, mais au final nous n'atteindrons pas notre second objectif, puisque ce sera un capot retentissant.

995927_10200829216265815_2142234818_n


Une fin de vancaces du coup plutôt dur, niveau pêche..; Attendons alors le mieux, la part2!